Inclinaison du toit et choix du matériau

La récupération d’eau de pluie présente des avantages écologiques et économiques et fait l’objet d’une réglementation stricte. Les récupérateurs d’eau destinée à des usages courants sont rentables lorsque les installations sont normalisées et adaptées aux toitures.

Arrosage et lavage écologique avec l’eau de pluie

Le dessèchement des nappes phréatiques est une des raisons qui justifie l’intérêt pour les propriétaires, d’installer une cuve a eau chez eux. Bien que cette eau soit destinée à un usage limité à l’arrosage, au lavage de voitures ou pour les chasses d’eau, l’économie dégagée est considérable. Une cuve de 1000 litres est le minimum de capacité conseillé, pour pouvoir arroser régulièrement son jardin et laver sa voiture. La capacité de récupération d’eau dépend en grande partie de la surface et de l’inclinaison du toit. Si celui-ci est plat, il ne sera ni fonctionnel ni adapté à la récupération d’eau de pluie. L’inclinaison du toit évite les évaporations d’eau et optimise la collecte, quel que soit la région.

Les règles qui s’imposent

Avant d’installer sa cuve à eau, vous devez vous informer sur la réglementation afin de faire le choix du bon matériel. Les collecteurs en zinc, en acier inoxydable, en fonte ou en PVC sont tolérés. La récupération d’eau qui se déverse sur un toit en aluminium ou en cuivre est interdit. Il est donc important de connaitre la législation: le remplissage doit être assuré par une arrivée d’eau noyée, le diamètre du trop plein est au moins égal au diamètre de remplissage et enfin, le réservoir intérieur doit être suffisamment accessible pour un nettoyage complet. Il existe plusieurs modèles de cuves extérieures ou enterrées. On trouve notamment des citernes souples, à cylindres ou rectangulaires, de différentes dimensions.

A lire aussi :