L’osmose inverse

L’osmose inverse un système de filtration de l’eau qui fonctionne grâce à un filtrage tellement fin qu’il ne laisse passer que les particules d’eau, permettant ainsi l’élimination des impuretés. Les sels minéraux, provenant de contaminations chimiques ou pathogènes qui ont été dissout dans l’eau et absorbés par la pompe du récupérateur d’eau de pluie [pompe recuperateur eau de pluie] sont ainsi évacués.

Comment fonctionne l’osmose inverse ?

L’eau passe à travers une membrane gélatineuse semi-sélective : celles-ci favorisent le transfert de certaines matières tandis qu’elles en bloquent d’autres, grâce à un gradient de pression. L’osmose est la migration de l’eau de la solution la moins concentrée vers le compartiment où la solution est la plus concentrée, jusqu’à ce qu’un équilibre des deux solutions soit atteint. En appliquant une pression supérieure à la pression osmotique sur la solution la plus concentrée, on obtient une osmose inverse : le flux d’eau est dirigé de la solution la plus concentrée vers la solution la moins concentrée.

Utilisation domestique de l’osmose inverse

L’osmoseur inverse consomme de l’eau du collecteur d’eau de pluie pour le seul rinçage de la membrane afin d’éviter son colmatage. Il faut environ 2 à 5 litres d’eau de rinçage pour 1 litre d’eau filtrée. Cette eau peut toutefois être à son tour récupérée pour d’autres usages, comme l’arrosage. L’osmoseur demande un peu d’entretien. La membrane notamment doit être changée tous les deux ans.

Les limites de l’osmose inverse.
Le premier avantage de l’osmose inverse est qu’il n’est pas nécessaire d’ajouter des produits chimiques dans la cuve d’eau de pluie. Cependant, si l’eau filtrée par osmose inverse est très acide et particulièrement efficace pour détoxifier l’organisme, c’est toutefois une eau qu’il convient de boire sur une courte période, et non pas au quotidien. L’eau sans minéraux est très agressive pour le corps et comporte donc des risques à long terme.

A lire aussi :