Le stérilisateur UV

La qualité de l’eau de pluie

La récupération d’eau de pluie nécessite une grande attention quant à la qualité de l’eau pour son utilisation ultérieure.
En France, la loi restreint l’utilisation d’eau issue de réservoirs d’eau de pluie mais même pour les chasses d’eau, le nettoyage de sols extérieurs ou l’arrosage de fruits et légumes en particulier, il convient d’utiliser une eau non polluée.

Des systèmes de filtration

Une première filtration de l’eau de pluie peut être nécessaire pour éliminer les poussières et les plus grosses particules avec des filtres « chaussettes » ou filtres à sédiments. Situés à l’aval de la pompe à eau de pluie, en nylon, lavables, ils bloquent les particules de plus de 50 ou 25 microns selon le modèle.
Viennent ensuite des filtres à cartouche qui éliminent les particules de plus de 5 à 25 microns, selon les filtres.
Des filtres à charbon actif permettent par adsorption, toujours à l’aval de la pompe à eau et en série derrière les premiers filtres s’il y a lieu, de supprimer les matières organiques et les molécules organo-chlorées (polluants issus des pesticides).

La stérilisation de l’eau de pluie

Certains micro-organismes ne sont toutefois pas filtrés avec les moyens évoqués ci-dessus et en complément de la filtration de l’eau de pluie, on installe alors un stérilisateur à UVc qui les détruit. Cet appareil est constitué de 2 éléments : un coffret électrique et une chambre de traitement. Cette chambre est un tube dans lequel circule l’eau à traiter, soumise au rayonnement de la lampe à UVc. La durée de vie de la lampe est d’environ 10 000 heures.

Des moyens encore plus sophistiqués

Dans certains cas, rares, et pour de faibles volumes, on procèdera à la microfiltration, à l’ultrafiltration ou à la purification par osmose inverse.

A lire aussi :