Filtre à sédiment pour eau de pluie

L’objectif d’un filtre à sédiments

Dans un recuperateur d’eau de pluie, il arrive que cette dernière puisse contenir de fines particules – de poussière ou de feuilles, par exemple – ainsi que des regroupements de bactéries. Une eau trop chargée en sédiments risque en outre de présenter un aspect peu agréable, et n’est pas non plus idéale pour un système de plomberie. L’utilisation d’un filtre à sédiment vise donc à obtenir une eau plus propre, « libérée » d’une partie de ces fines particules.

Lien entre taux de filtration, taille du filtre, et entretien

En fonction de l’installation, ces filtres s’utilisent soit au niveau du collecteur d’eau de pluie, soit en sortie de la pompe d’eau de pluie. La gamme de filtration s’avérant très large (de 0.5 à plus de 100 microns), il faut étudier le taux de filtration nécessaire selon l’usage qui sera fait de l’eau de pluie avant de choisir son filtre. Plus ce taux sera faible, et plus le filtre retiendra de particules de plus en plus petites.

Par ailleurs, la fréquence d’entretien d’un filtre dépendra de sa taille, ainsi que du volume d’eau qui passer au travers. Concernant les dimensions du filtre, plusieurs fabricants proposent des produits sur-mesure (en diamètre et hauteur).

Les types de filtres présents sur le marché

Outre le choix varié de leur composition (fibre polypropylène, fils bobinés polypropylène, céramique, cellulose, fibre de verre, coton, etc.), les filtres à sédiment disponibles dans le commerce peuvent se classer en deux catégories : ceux utilisant une technologie de cartouches jetables, et ceux faisant appel à une poche lavable.

A lire aussi :