Cuve intérieure

De plus en plus de foyers s’équipent dans des dispositifs de collecte des eaux pluviales, que ce soit pour faire de réelles économies ou pour adopter des gestes de consommation plus respectueuse de notre environnement. Si la majorité des cuves à eaux sont externes, on rencontre des systèmes de stockage positionnés dans les habitations.

Les avantages d’un dispositif intérieur

Plusieurs inconvénients à l’installation d’une cuve récupératrice d’eau pluviale expliquent que certains acheteurs préfèrent installer un système intérieur. Premièrement il faut disposer d’un espace à proximité du réseau d’évacuation pour poser une cuve. Parfois cet emplacement n’est pas suffisant ou tout simplement pas pratique, tandis que dans un même temps de la place est disponible dans le garage ou dans une dépendance pour un collecteur d’eau intérieur. Deuxièmement, avec une cuve à eau de pluie intérieure, l’eau ne surchauffe pas au soleil et ne voit donc pas proliférer des algues filamenteuses. L’eau est donc en général de plus grande clarté et peut être utilisée pour d’autres tâches que l’arrosage du potager ou des massifs fleuris.
Enfin, on peut trouver un autre avantage au stockage : celui de pouvoir aller chercher de l’eau sans avoir à sortir de la maison. Pratique en hiver, par temps de pluie ou la nuit.

Comment fonctionne une cuve à eau intérieure ?

Elle utilise le même principe qu’une cuve extérieure traditionnelle. Les eaux de pluie sont interceptées par la toiture, sont collectées via les gouttières et acheminées ou de façon passive ou active via une pompe eau de pluie vers la cuve. Celle-ci comporte un robinet ou une vanne qui permet par la suite la distribution du liquide.

A lire aussi :