Cuve eau de pluie

Différents types de cuves pour l’eau de pluie sont proposés sur le marché. Afin de faire le bon choix, vous devez d’abord définir : votre usage, la pluviométrie annuelle de votre région, la surface de votre toit, et votre budget.

Choix du volume de la cuve

On trouve des citernes de tailles variées, de 200 à 15 000 litres. Le choix du volume de la cuve de récupération dépend directement de l’usage que vous allez faire de l’eau de pluie, ainsi que de la quantité d’eau annuelle que vous allez récupérer. Pour vous y retrouver, sachez qu’un jardin a besoin de 17 litres par mètre carré, qu’une chasse d’eau consomme 8 000 litres par an et par personne, et que 600 litres d’eau peuvent être récupérés par mètre carré de toiture. En tout état de cause, mieux vaut choisir une cuve trop grande que trop petite.

Installation d’une cuve

Deux méthodes d’installation sont possibles : hors-sol, ou enterrée. Quel que soit votre choix, la cuve peut être placée en extérieur, ou au sous-sol de votre maison. Une installation hors-sol est plus facile à mettre en œuvre et moins chère, mais elle peut poser un problème esthétique, et n’est envisageable que dans le cas d’une cuve de faible contenance. Une installation enterrée permet de cacher une citerne de grand volume, mais elle nécessite le recours à un professionnel.

Choix du matériau pour les cuves

Les principaux matériaux des cuves de récupération de l’eau de pluie sont le béton et le plastique polyéthylène (PEHD). Le béton est très bien adapté à une installation enterrée. De plus, il neutralise naturellement l’acidité de l’eau de pluie, qui devient moins corrosive pour les canalisations. Cependant, le budget est conséquent, car l’intervention d’un professionnel est indispensable. Le PEHD offre quant à lui une grande simplicité d’installation, surtout dans le cas d’une cuve hors-sol : légère, aisément transportable et peu chère, vous pouvez la mettre en place vous-même.

A lire aussi :