Récupération eau de pluie

Principe de la récupération de l’eau de pluie

La récupération de l’eau depuis la toiture est légale dans notre pays. Elle permet aux propriétaires d’obtenir de l’eau gratuitement pour arroser le jardin, laver la voiture, les sols extérieurs, tout ce qui ne nécessite pas l’utilisation d’une eau potable. Par contre il est interdit d’utiliser de l’eau de pluie pour l’hygiène corporelle, la préparation des plats en cuisine, la boisson ou laver la vaisselle. L’eau pluviale doit être recueillie des toitures se trouvant dans les parties privées d’une habitation et non des toitures donnant sur les parties publiques comme provenant de la toiture d’une rue par exemple. L’utilisation d’un récupérateur eau de pluie devient alors indispensable et le propriétaire doit en supporter les frais d’achat et d’entretien.

Les obligations légales des matériaux récupérant l’eau de pluie

L’utilisation de l’eau pluviale est réglementée par la législation. La législation de l’utilisation de l’eau pluviale impose quelques normes au niveau des matériaux à employer. Pour les gouttières le plomb et l’amiante-ciment sont interdits pour la récupération de l’eau depuis la toiture, par contre sont autorisées les gouttières en PVC, fonte, acier inoxydable, zinc et cuivre. Concernant les cuves de récupération d’eau de pluie certaines règles doivent être respectées. La cuve eau de pluie doit être dotée à l’intérieur de matériaux spécifiques comme le polyéthylène, le verre, le béton, le polyester ou l’acier. De plus, la cuve doit disposer d’une grille anti-moustiques, être équipée d’un trop-plein et d’un clapet anti-retour. L’arrivée de l’eau de pluie doit impérativement parvenir par le bas de la cuve et le nettoyage doit être facilité par une accessibilité aisée.

L’eau de pluie présente dans la cuve est à récupérer dans de bonnes conditions

Étant donné qu’il est possible de connaître la quantité d’eau pouvant être récupérée dans une année, les dimensions de la cuve à acheter doivent tenir compte du nombre de litres d’eau récupérées. Après avoir choisi la cuve adaptée, il convient de sélectionner une pompe récupération d’eau de pluie. Deux types de pompes sont proposés sur le marché les pompes récupération d’eau de pluie de surface et les pompes de récupération d’eau de pluie immergée. La pompe de surface est destinée aux cuves ayant 8 mètres de profondeur et la pompe immergée aux cuves de moins de 8 mètres de profondeur. Il est encore nécessaire de déterminer quelle pression, puissance et débit de l’eau sont nécessaires.

Des systèmes de filtrage permettent de rendre l’eau de pluie potable

La récupération de l’eau depuis la toiture n’est pas potable. La filtration de l’eau de pluie peut s’avérer indispensable dans certains cas. L’eau de pluie provenant du toit, puis de la gouttière est chargée de polluants : virus, bactéries, particules, poussières et matières organiques. Pour réussir à obtenir une eau moins polluée plusieurs possibilités sont offertes dont l’usage de filtres. Le filtre à sédiments a la particularité de retenir les particules, le filtre à cartouches permet d’obtenir une filtration plus minutieuse, le filtre à charbon actif élimine les matières organiques, l’osmose inverse est réservée lors de grandes pollutions industrielles ou agricoles et enfin la microfiltration et l’ultrafiltration filtrent que des petites quantités d’eau.

Les propriétaires installant un récupérateur d’eau de pluie bénéficient d’aides financières

Les propriétaires d’une résidence principale aménageant un système pour récupérer l’eau de pluie peuvent bénéficier d’aides financières pour l’installation d’un récupérateur de l’eau de pluie. Le crédit d’impôt accordé par l’état est désormais supprimé mais d’autres aides provenant de la municipalité, du département ou de la région sont attribuées. Des aides de l’Anah (l’Agence National pour l’Habitat) pour les récupérateurs d’eau de pluie sont également octroyées. Ces aides financières pour l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie sont souvent cumulables. Il est par contre impératif de fournir une facture détaillée de l’installation.

L’installation de la récupération d’eau de pluie a un coût peu élevé

Le coût et l’entretien d’une installation pour la récupération d’eau de pluie ne sont pas très onéreux. L’eau de pluie est gratuite et la récupération de l’eau depuis la toiture n’est pas très difficile à obtenir puisque l’utilisation d’un récupérateur d’eau de pluie suffit. Pour les propriétaires d’une maison avec jardin, terrasse, pelouse, la récupération de l’eau depuis la toiture permet de réaliser quelques économies. En ce qui concerne l’entretien le propriétaire de l’équipement du récupérateur d’eau de pluie doit vérifier régulièrement la propreté, la présence des signalisations et l’absence de relation entre le réseau d’eau potable et d’eau de pluie. Chaque année il doit procéder au nettoyage des filtres, de la cuve, du robinet et tenir un carnet sanitaire.

Le non-respect de la réglementation en vigueur est puni

Contrôles et sanctions sont prévus par la législation dans le cas où les propriétaires récupérant l’eau de pluie ne respectent pas la réglementation en vigueur. Au niveau du contrôle le système d’installation peut être vérifié par un agent habilité des services de l’eau potable. Ce contrôle permet à l’administration de s’assurer que les eaux de pluie récupérées ne se mélangent pas à celles provenant du réseau d’eau public. Un tel fait occasionnerait des risques de contamination. Dans le cas d’une mauvaise installation l’obligation de mettre aux normes s’impose et les frais de contrôle sont à la charge du propriétaire. Si le propriétaire n’intervient pas il risque la fermeture et l’interdiction de récupérer l’eau pluviale de son toit. Refuser un contrôle est passible d’une amende.