Potager : comment bien l’arroser pour avoir de beaux fruits et légumes ?

Un potager est un bon moyen d’avoir des fruits et légumes de saison dont on connaît l’origine, de se nourrir avec des produits frais tout en prenant du plaisir à les planter et à s’en occuper. Bien sûr, cela demande du temps et un minimum de matériel. Outre de l’espace dans un jardin ou la mise en place de carrés, il faut aussi penser à l’arrosage. Plusieurs systèmes sont aujourd’hui disponibles permettant d’arroser facilement des plantations, en fonction de leurs besoins et de la météo. Et comme la saison des semis commence bientôt, le moment est venu de se pencher sur les diverses solutions qui existent afin de bien se préparer et réussir son potager !

L’arrosage automatique, une solution simple et pratique

L’entretien d’un potager varie selon les saisons, les régions, la nature du sol et la météo. Mais de manière générale, il convient de l’arroser régulièrement pour faire pousser les plantations. En automne et au printemps, mieux vaut le faire le matin alors qu’en été, il est préférable d’effectuer cette tâche en soirée. De même, la quantité d’eau dépend des plants et de leur orientation (en plein soleil ou à l’ombre). Alors, pour se faciliter le travail, il suffit d’installer un système d’arrosage automatique, avec ou sans programmateur. Pour apporter à chaque plantation la bonne quantité d’eau, le goutte-à-goutte est idéal car il est moins agressif et permet d’alimenter les fruits et légumes lentement, au niveau des racines, en les ciblant bien – ce qui évite par exemple d’arroser les mauvaises herbes – et en économisant cette ressource puisque la pression est assez faible. Cela permet aussi d’adapter le débit à chaque semis. Et pour éviter d’avoir une facture élevée, il est possible de le relier à un récupérateur d’eau de pluie. L’arrosage enterré est également une bonne solution, mais il est préférable de l’installer avant d’aménager le potager car il faut le mettre à 20 cm de profondeur environ.

Alimenter votre système avec un récupérateur d’eau pluviale

Avoir un beau potager sans arroser est quasiment impossible, même si on habite dans une région où il pleut fréquemment. De plus, si certaines plantes en demandent peu, d’autres ont des besoins plus importants. Donc, dans tous les cas, un système d’arrosage est nécessaire. Et pour l’alimenter, sans voir sa facture augmenter fortement en plein été, le récupérateur est très pratique. D’autant que l’eau récoltée n’est pas traitée, riche en oligoéléments et meilleure pour la pousse des plantations. De plus, il existe plusieurs volumes et modèles, faciles à installer, et qui peuvent être raccordés à un tuyau par exemple. Pour une surface inférieure à 50m2, un volume de 150 à 500 litres est suffisant. En revanche, si elle est supérieure à 100m2, il est recommandé d’opter pour un récupérateur avec une capacité de 500 à 1500 litres. Enfin, pour une humidité régulière et économiser encore plus l’eau, il faut simplement mettre un peu de paillage au sol ce qui protègera aussi les plantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *