L’hydroélectricité, une ressource efficace mais peu exploitée

En France, la production d’électricité est assurée en majorité par les centrales nucléaires, et aussi par les énergies fossiles – le fioul et le gaz par exemple – et les énergies renouvelables tels que l’éolien et le solaire. Une autre ressource entre également en jeu, dont on parle moins mais qui est pourtant efficace, l’eau. Grâce à la force de cette dernière, les centrales hydroélectriques peuvent produire de l’électricité. Et ce n’est pas nouveau puisque les premières exploitations françaises d’hydroélectricité remontent à la fin du XIXème siècle. Non-polluante, cette énergie n’émet pas de gaz à effet de serre et s’avère économique sur le long terme. De même, elle peut être utilisée rapidement car nous avons la possibilité d’en stocker d’importantes quantités. Or, aujourd’hui, elle reste peu exploitée dans l’Hexagone par rapport à d’autres pays, comme la Chine, le Canada, le Brésil et les Etats-Unis qui en sont les principaux producteurs.

Une énergie renouvelable dotée d’un fort potentiel

Sur le territoire français, l’hydroélectricité est la 3ème source de production d’électricité selon EDF et la 1ère source à partir des énergies renouvelables. Elle est produite dans des centrales qui utilisent donc le cycle et la force de l’eau, qui elle dépend de la hauteur de la chute d’eau ou du débit des fleuves et rivières. Ces centrales sont réparties un peu partout en France métropolitaine, aux côtés d’autres installations hydroélectriques. Les régions les plus productrices sont l’Auvergne-Rhône-Alpes, l’Occitanie et la Provence-Alpes Côtes d’Azur.

Renouvelable, cette énergie ne pollue pas et elle peut être stockée et mobilisée dans de brefs délais. De même, on sait aujourd’hui qu’elle est plus compétitive et rentable que d’autres puisque les centrales hydroélectriques possèdent une longue durée de vie. Et dans les années à venir, son exploitation pourra être encore plus performante et respectueuse de l’environnement grâce aux nouvelles technologies et aux innovations. Néanmoins, il faut rappeler que l’eau n’est pas une ressource inépuisable, c’est pour cela que certaines sociétés envisagent de se tourner vers l’eau des mers et des océans.

Pourquoi n’est-elle pas davantage développée en France ?

A l’inverse d’autres pays du monde, la France exploite peu l’hydroélectricité. Pour cela, plusieurs raisons peuvent être évoquées. Le prix de la construction d’un barrage, qui est très élevé et nécessite d’importants investissements. Il y a aussi les aménagements que la mise en place d’un barrage entraîne, à savoir des déplacements de population qui ont des conséquences sur l’économie d’une région. Cela perturbe également les écosystèmes car la régulation de l’eau est modifiée. En outre, dans notre pays, les contraintes administratives sont importantes et peuvent décourager les investisseurs. Et n’oublions pas que cette énergie dépend de l’eau, donc des précipitations. Or, si elles peuvent être abondantes dans certaines régions, ce n’est pas le cas dans d’autres qui sont victimes de la sécheresse.

Cependant, l’exploitation de cette énergie reste prometteuse, comme l’on peut le constater un peu partout dans le monde. D’autant que les nouvelles installations sont aujourd’hui plus puissantes et plus écologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *