Les aides financières disponibles pour l’achat d’un récupérateur d’eau de pluie

Ces dernières années, la France s’engage de plus en plus en faveur du développement durable. De nombreux équipements sont à la disposition des particuliers qui souhaitent réaliser des économies d’énergie et faire attention à leur consommation. Afin de les inciter à opter des solutions plus écologiques, l’Etat et les gouvernements successifs ont développé plusieurs aides financières. Ainsi, on peut s’équiper et bénéficier de réductions fiscales ou recevoir des subventions. Ces mesures concernent plusieurs dispositifs, dont le récupérateur d’eau de pluie.

Dans quels cas peut-on utiliser les eaux pluviales ?

Aujourd’hui, on estime que chaque Français consomme en moyenne 150 litres d’eau par jour. Une consommation en forte hausse puisqu’elle a triplé en 30 ans. Nos besoins en eau domestique sont plus importants, or cette ressource est loin d’être inépuisable. C’est pourquoi plusieurs dispositifs ont été mis en place pour l’économiser. Parmi eux, il y a le récupérateur qu’on installe dans le jardin, hors du sol ou en l’enterrant. En effet, l’eau de pluie peut être récupérée pour un usage domestique, hors consommation alimentaire. A l’extérieur, la loi stipule qu’elle peut servir pour arroser des plantes, entretenir un jardin ou nettoyer un véhicule. A l’intérieur, elle peut être utilisée pour l’évacuation des WC, le nettoyage des sols voire des linges (dans ce cas, un traitement adapté est nécessaire). C’est l’arrêté du 21 août 2008 qui définit les usages de ces eaux pluviales. Et pour l’achat d’un collecteur, des aides financières et subventions ont été instaurées afin de réduire la facture.

Les aides et subventions disponibles pour les particuliers

La loi sur l’eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 prévoyait que l’achat d’un récupérateur d’eau de pluie pour une résidence principale permettait d’obtenir un crédit d’impôt. Ce dernier était de 30%. Seulement, depuis le 1er janvier 2014, les équipements de récupération et de traitement des eaux pluviales ne sont plus éligibles à ce crédit d’impôt. Les contribuables ne peuvent donc plus bénéficier de cet avantage fiscal. Cependant, il existe d’autres aides financières. Des subventions sont attribuées par certaines communes ou régions. Il suffit de vous renseigner auprès de votre mairie / département / conseil régional avant votre achat. De même, pour la fourniture et l’installation d’un tel système dans une résidence principale achevée depuis plus de 2 ans, vous pouvez profiter d’un taux de TVA réduit à 10%. Enfin, pensez aussi à vous informer auprès de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) qui peut, dans certains cas et sous certaines conditions, financer une partie de votre cuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *