Cuve enterrée pour récupérer l’eau de pluie : quels sont les avantages ?

Pour réaliser des économies et récupérer les eaux pluviales, il existe une solution efficace et accessible à tous : installer une cuve de récupération. Deux grandes types d’installation sont disponibles sur le marché : le matériel hors-sol et la citerne enterrée. Cette dernière permet une utilisation plus complète de l’eau récoltée mais elle est plus coûteuse et sa pose requiert des travaux. Ce système, moins connu du grand public que les récupérateurs, offre pourtant des avantages non-négligeables, notamment d’un point de vue esthétique puisqu’on ne le voit pas. Pour vous aider à y voir clair et à savoir si cette cuve convient à vos besoins et à votre extérieur, notre équipe vous livre tous ses secrets !

Un équipement invisible avec un beau volume de stockage

Comme son nom l’indique, cette cuve est enterrée dans le sol. Ainsi, elle est très discrète et l’eau qui est récupérée peut servir pour de nombreux usages, tant dans le jardin que dans la maison. De même, elle peut être utilisée tout au long de l’année, même en hiver, pour laver des véhicules, arroser des plantes, un jardin, alimenter les sanitaires, le lave-linge … autant d’économies à la fin de chaque mois ! De plus, les volumes disponibles à la vente sont plus importants que pour les récupérateurs hors-sol. Dès lors, vous pouvez stocker davantage d’eau. Par exemple, on trouve des modèles de 5 000, 8 000 voire 10 000 litres !

Que faut-il savoir avant d’installer ce matériel dans son jardin ?

Avant de vous lancer dans l’installation d’une cuve enterrée pour récupérer l’eau de pluie, voici quelques informations à prendre en compte absolument ! Tout d’abord, il faut savoir que cet équipement coûte plus cher qu’un récupérateur hors-sol puisque des travaux doivent être réalisés pour sa mise en place. Cela prend donc plus de temps et nécessite un budget plus conséquent. Ensuite, cette pose nécessite l’intervention d’un professionnel qui se chargera de creuser le trou, de mettre en terre le matériel et d’effectuer les raccordements au réseau de la maison. Il faut aussi savoir que certains équipements seront nécessaires comme une pompe, des systèmes de filtration, d’aération, de trop-plein ou encore, un indicateur de niveau. Enfin, sachez que plusieurs matériaux sont utilisés pour la fabrication : du béton, de l’acier, du PEHD. Les prix varient bien sûr selon les matériaux. Et avant d’envisager de tels travaux, renseignez-vous pour savoir s’ils sont faisables dans votre jardin et sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre car certains produits sont éligibles au crédit d’impôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *