Combattre les idées reçues sur l’eau de pluie et celle du robinet

On a tellement l’habitude d’avoir accès à l’eau courante en France que nous n’y faisons plus forcément attention. Cependant, plus les années passent, plus on en consomme et plus les idées reçues se véhiculent et se renforcent. Or, notre mauvaise perception de cette ressource naturelle induit des comportements négatifs, parfois inutiles. De même, dès qu’on évoque ce sujet, chacun a son avis et les opinions varient, mais toutes ne se valent pas et certaines s’avèrent assez fausses. C’est pourquoi il nous semblait important de faire le point sur les eaux de pluie et celle du robinet, pour éviter le gaspillage notamment.

Les enjeux liés à l’eau méconnus par les Français

On ne le rappellera jamais assez mais l’eau est une ressource qu’il faut préserver. Cela implique de faire attention à notre consommation. Mais la question de sa qualité est aussi importante. Concernant l’eau du robinet, qui est potable, il faut savoir qu’elle est très surveillée et soumise à de nombreuses analyses et à des contrôles quotidiens. Par conséquent, on peut tout à fait la boire. En revanche, il est vrai que dans certaines régions elle est assez calcaire ou chlorée mais il est possible de remédier à cela en utilisant des carafes filtrantes ou en la laissant s’aérer dans un pichet ou une bouteille ouverte. De même, en privilégiant l’eau du robinet (plutôt que celle en bouteille), on réalise des économies puisqu’elle est moins chère et surtout, c’est bon pour la planète car elle n’engendre pas de déchets plastiques. Et comme il n’est pas nécessaire de la transporter par camions, la pollution est aussi réduite.
Pour ce qui est de l’eau de pluie, il est possible de la récupérer directement dans son jardin en utilisant un récupérateur ou une cuve enterrée. Ensuite, elle pourra être utilisée pour arroser le jardin, nettoyer la voiture ou la terrasse. Mais attention, elle n’est pas potable et il ne faut pas s’en servir pour se laver !

Les principales différences entre les eaux pluviales et celles que l’on boit

La première est assez évidente : l’eau du robinet et celle en bouteille sont potables, ce qui n’est pas le cas de l’eau de pluie. C’est pourquoi cette dernière est conseillée pour certains usages domestiques tels que le lavage d’une voiture ou l’arrosage de plantes et d’un potager. En utilisant les eaux pluviales, récoltées dans un récupérateur, on limite le gaspillage de l’eau potable.
Autre différence, le goût qui varie d’une région à une autre. De même, on trouve des eaux de sources et des minérales naturelles.
Le coût diffère aussi … si celle qui provient du ciel est gratuite, ce n’est pas le cas de celle du robinet et des bouteilles. Donc, pour éviter d’avoir une facture élevée, il vaut mieux être vigilant, éviter de la laisser couler et adopter des gestes plus responsables – comme avoir un récupérateur – et lutter contre le gaspillage de cette ressource !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *