Chiffrez vos économies d’eau réalisées grâce à la récupération !

L’eau est une ressource précieuse qu’il ne faut pas (plus) gaspiller. Il faut donc faire attention à sa consommation car dans nos gestes quotidiens, nous perpétuons souvent de mauvaises habitudes, qui ont des conséquences sur l’environnement et sur nos factures. Pour éviter le gaspillage de cette ressource, de nombreuses solutions existent dont l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie en extérieur. Grâce à cet équipement, vous collectez les eaux pluviales que vous pouvez utiliser pour arroser (jardin et plantes d’intérieur), laver votre voiture et nettoyer votre terrasse. Si vous optez pour une cuve filtrant l’eau, vous pourrez vous en servir pour des usages domestiques. Mais quel que soit votre choix, vous ferez des économies puisque vous consommerez moins d’eau du robinet. Et si en plus, vous êtes vigilant au quotidien, vous réduirez encore davantage le montant de vos factures.

Comparez vos factures avant/après pour évaluer concrètement vos économies

Si vous avez installé dans votre jardin un récupérateur d’eau de pluie, il existe un moyen simple de chiffrer vos économies. Il vous suffit de comparer vos factures. Si vous utilisez l’eau de votre collecteur pour arroser ou laver votre véhicule, vous constaterez des différences sur vos factures. En moyenne, on estime que la récupération permet d’économiser 50% de la consommation d’eau, sachant qu’en moyenne, un Français utilise de 150 à 200 litres par jour, et que le budget d’un foyer de 4 personnes oscille entre 500 et 700 euros. En effet, pour nettoyer une voiture, arroser des plantes ou des légumes, l’eau n’a pas besoin d’être potable. Donc miser sur un récupérateur est une bonne solution pour faire chaque année des économies, d’autant que le prix du m3 de l’eau varie d’une commune à une autre.

Un volume de récupération conditionné par plusieurs éléments

Un tel système aide à maîtriser ses dépenses. Rapidement amortissable, il est disponible en de nombreux modèles. Et les économies réalisées grâce à son installation dépendent de plusieurs facteurs. Il y a tout d’abord le volume de votre récupérateur (500 ? 1000 litres ? 3000 ?) et son emplacement. Ensuite, entrent en compte la zone géographique où vous résidez et les précipitations mensuelles et annuelles dans votre commune. Les économies varient aussi selon le type de toiture (son revêtement, sa composition, sa forme, son orientation …). Enfin, joue également la qualité de l’eau récupérée car certaines toitures pourront la colorer ou la polluer. Par conséquent, il est important de bien se renseigner avant d’acheter et d’installer un système de récupération pour choisir le bon modèle et le placer au meilleur endroit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *